République Tchèque

Petit séjour à Prague

23 février 2019

Aujourd’hui, rendez-vous à Prague en République Tchèque ! J’y suis partie avec des amies la semaine dernière et ce, pour une durée de 3-4 jours. Après avoir fait Budapest il y a deux ans, j’étais curieuse de visiter d’autres villes des pays de l’est. Et si les deux villes ont des nombreux points communs, Prague a bel et bien son charme à elle. Retour sur un séjour ensoleillé (mais très frais) dans l’ancienne capitale du royaume de Bohême !

Pratique et logement à Prague

Tout d’abord, il faut savoir que Prague est une ville très accessible financièrement et cela doit expliquer le fait qu’il s’agisse d’une destination dîtes « à la mode » de ces dernières années. Quand on est étudiants ou jeune salarié avec des petits budgets, un séjour là-bas ne nécessite pas de casser son porte-monnaie et encore moins si l’on voyage en couple ou entre amis et que les dépenses se répartissent. Nous avions décidé de ne pas prendre beaucoup de couronnes tchèques en avance et de payer par carte sur place les dépenses les plus importantes. À noter que 1€ vaut environ 25CZK (pensez à bien vérifier le taux de change avant votre départ). On y gagne à tous points de vue : logement, nourriture et l’on peut ainsi profiter pleinement de quelques visites ou extra. Passé l’aspect financier, le logement dépend de vos besoins ! Nous avons fait le choix d’un petit appartement pour nos 3 nuits sur place. Pour toutes les 3, nous avons payés 110€ au total pour cette durée. Nous cherchions à ne pas trop dépenser et peu importe le « style » du logement vu que nous comptions passer nos journées dehors. Pour ceux que ça intéresse, voilà le lien de notre logement réservé via le site Booking. Niveau accueil, c’était assez expéditif, on reçoit les clés, les infos pour rendre l’appartement, un prospectus de visites à Prague et hop, le tour est joué. L’appartement en soit était propre, équipé d’une cuisine, nécessaire de buanderie et d’un étage avec canapé/lits. L’avantage principal de notre logement était son emplacement : juste à 10 minutes à pieds en dessous du centre-ville ! Pour plus d’informations pratique et avoir une idée des gammes de prix pour les logements ou une journée type sur place, j’ai choisi un guide Lonely Planet comme pour chaque ville visitée. Une carte est fournie, les informations touristiques essentielles y sont indiquées ainsi que des bonnes adresses restauration : je recommande !

Arrivée et transports à Prague

Comment se rendre à Prague ? Nous avons choisi de prendre l’avion avec la compagnie EasyJet. Comme pour chacun de mes voyages (Berlin, Budapest et Rome), j’ai choisi cette compagnie qui dessert facilement les grandes villes d’Europe par habitude et car je n’ai jamais connu de grands désagréments avec, hormis un report de vol à Berlin. Nous sommes parties depuis l’aéroport de Bâle-Mulhouse sur un vol décollant à 10h. J’ai été facilement dépaysée car la durée du trajet n’a été que d’une heure ! Moins long que mes aller-retour entre l’Alsace et Lyon en TGV. Côté prix, en s’y prenant à l’avance, je trouve les tarifs corrects. Pour trois personnes, nous en avions pour 237€ aller/retour, soit environ 80€ chacune. En ce qui concernait le passage de l’aéroport au centre de Prague, il existe une navette AE : Airport Express. Le trajet se fait en une trentaine de minutes environ et coûte 60 couronnes tchèques par personne. Les aller-retour se font entre les 2 terminaux de l’aéroport et la gare de Prague (également proche du centre-ville).

Transports en commun ? S’il existe bus, tram et métro dans la ville, l’essentiel se fait à pieds ! Prague n’est pas une très grosse ville et tous les lieux incontournables sont dans un périmètre rapproché. Évidemment, des excursions plus éloignées se font aussi, notamment dans les quartiers plutôt résidentiels où l’on retrouve des cafés/bars décontractés et en plein air. Côté tarifs, aucune idée, nous avons tout fait à pieds avec une dizaine de kms chaque jour !

Que voir à Prague ?

1 – Le château de Prague et son quartier

Pour notre première journée complète dans la ville, petite balade à la découverte du château de Prague ! Le château se situe au nord-est de la ville et est très visible depuis les différents points de vue qui longent le fleuve de la ville, la Vltava. Après un passage sur le pont Charles, le trajet se fait tout droit en montée soit en passant par des escaliers, soit en longeant la rue principale depuis le pont. En arrivant au château se trouve une grande place « place de Hradčanské » avec vue sur la ville et les palais Schwarzenberg et Sternberg, tous les deux regroupant des collections de la Galerie nationale d’art européen (art baroque, renaissance, Grèce ancienne, etc). Pour accéder à la visite du château, on entre sur la gauche, près de jardins, pour arriver à la première cour. De là, on aperçoit la Cathédrale Saint-Guy se dresser derrière le passage à la deuxième cour. Petit étonnement car la Cathédrale Saint-Guy ressemble fortement à la Cathédrale de Strasbourg ! 97 mètres de haut et possibilité d’entrer dans le fond de la cathédrale sans prendre de billets de visite. Cependant, je vous conseille fortement de payer un billet de circuit car autrement les visites sont limitées à une balade dans les différentes cours et places. Trois différents circuits sont proposés et nous avons choisi de prendre le B : il comporte les visites des principaux bâtiments et lieux à voir si l’on a pas envie de voir les expositions et galeries de peintures proposées dans les circuits A et C. Voilà la parcours que nous avons fait :

  • La Cathédrale Saint-Guy : comme évoqué, on peut la visiter avec billets ou non. De style gothique, l’intérieur est très grand et on se retrouve dans une ambiance très colorée de part les vitraux et la lumière du jour qui y entre ! Côté extérieur, c’est en faisant le tour de la Cathédrale par la troisième cour qu’on découvre une autre entrée (sud) sous de porche gothique appelé « porte d’or ».
  • L’ancien Palais Royal : cet accès n’autorise pas les photos mais on peut y découvrir la salle Vladislav (où apparemment chaque président de la République Tchèque ont prêtés serment), une ancienne chancellerie et un balcon avec vue sur la ville. L’intérieur du palais était glacé et heureusement de vieux poêle chauffaient pendant notre visite !
  • La Basilique Saint-Georges : avec sa façade rouge, on retrouve une église plus sobre faîtes de pierre et de bois juste derrière la Cathédrale Saint-Guy.
  • La Ruelle d’Or : de loin mon passage préféré de la visite ! À l’arrière de l’enceinte du château se trouve une petit rue avec de très petites maisonnettes colorées où résidaient autrefois orfèvres (d’où le nom de la rue), couturiers, artisans, apothicaires et servants/servantes du palais. Dans les maisons, on retrouve des mises en scène des différentes chambres et aux étages un long couloir qui relie les différents bâtiments entre eux avec une exposition d’armes anciennes (épée, haches, arbalètes) et d’armures.
  • Daliborka : la tour Dalibor se trouve tout au fond du château, vers la sortie. Elle est connue pour ses cageots mais nous n’avons pas fait la visite, à vous de découvrir cela !

Il existe d’autres recoins du château, tels que : le Palais Rosenberg (style Renaissance), le Palais Lobkowicz avec son musée privé de peintures et aussi des jardins répartis aux coins du château. Nous n’avons pas trop pris le temps de voir les jardins étant au mois de février et donc en plein hiver, mais je pense que dans tout Prague les différents parcs valent vraiment le coup au printemps ou en automne ! Après la visite du château, direction le café du Palais Lobkowicz pour un petit repas/goûter sur leur terrasse avec vue (un article sur cette bonne adresse est à venir !).

En dehors du château, grosse visite de la journée, le quartier Hradčany est un quartier plutôt tranquille. On trouve également la « Loreta » ou Notre-Dame-De-Lorette qui se visite pour ses principaux monuments : la Santa Casa et l’Église de la Nativité mais malheureusement elle était fermée à notre passage ! Nous avons donc marché, comme recommandé par le petit guide du Lonely Planet, dans le Quartier de Novy Svēt avec ses maisons construites pour le personnel du palais tout au long d’une petite rue pavée. Puis nous sommes redescendues de la colline du château avec un visuel sur la colline Petrin et la ville. Une autre visite était proposée par le guide dans ce quartier et derrière la colline : le Monastère de Strahov. Il est connu pour sa belle bibliothèque conservée en l’état et dans laquelle on ne peut rentrer à cause du règlement très strict de conservation des livres d’époque. Nous l’avons loupé dans notre programme mais nous nous sommes rattrapées avec la visite d’une autre bibliothèque que je vous raconterais dans la suite de cet article !

2 – La colline Petrin et la quartier Malá Strana

Direction une autre journée et l’exploration de la colline Petrin. Il s’agit d’un grand parc au sud du château de Prague et où l’on retrouve au sommet une tour d’observation bâtie comme une réplique de la tour Eiffel. La colline offre un très jolie point de vue sur la ville en y grimpant. Arrivées en haut, nous avons crûes ne pas pouvoir faire la tour et le labyrinthe de miroirs car les paiements ne se faisaient pas par carte bancaire ! Heureusement, si vous êtes dans le même cas que nous, vous trouverez un distributeur bancaire dans le hall d’entrée pour la tour d’observation. Nous avons donc commencé par grimper les deux niveaux de la tour pour prendre des photos de la vue ! S’il y avait du soleil, en haut de la colline à 318 mètres et des 299 marches de la tour (environ 60 mètres) le vent était glacial ! Mais la ville, ses toits oranges, les clochers et le fleuve vus d’en haut valaient le coup. Nous sommes ensuite redescendues pour faire le labyrinthe. Le parcours est très court, on a du le faire en 15 minutes en traînant. Une première salle se traverse avec des miroirs sur toutes les murs et une deuxième salle propose des miroirs déformants. Rien de spécial, mais un moment rigolo à passer sous toutes les formes !

Il est à noter que la colline est accessible très facilement à pieds, mais pour rendre la balade typique, il est recommandé d’emprunter le funiculaire. Nous ne l’avons pas fait mais c’est une petite info à noter ! En haut de la colline, après la tour et le labyrinthe, se trouve aussi plusieurs petits sentiers et un parc pour se poser tranquillement. Encore une fois, en février, les parcs et jardins ne sont pas fantastiques mais avec des températures agréables, le lieu doit être très agréable ! Un dernier point : on trouve en bas de la colline, près du départ du funiculaire, un mémorial aux victimes du communisme qui se présente sous forme de 7 statuts humaines se désintégrant progressivement le long d’un escalier. Je n’ai pas de photos, car nous sommes passés devant de nuit sur le trajet de l’appartement.

Pour Malá Strana, il s’agit du quartier qui se trouve le long du fleuve, côté ouest, soit au pied de la colline Petrin et en contrebas du château de Prague. On s’y balade facilement une fois le pont Charles traversé. Les passages les plus intéressants de ce quartier sont les suivants :

  • Un parcours des différents jardins : les jardins sous le château de Prague, le jardin Wallenstein, le jardin Vojan et le jardin Vrtba. La plupart d’eux se situent dans le coin politique de la ville, proche de plusieurs ambassades et dans l’enceinte du Sénat.
  • L’Île de Kampa : un parc avec vue sur le pont et le centre ville ! Entre le fleuve et un court d’eau où circule certains petits bateaux, on retrouve le premier moulin de Prague qui abrite aujourd’hui le musée de Kampa.
  • Le Mur John Lennon : c’est suite à l’assassinat du membre des Beatles que ce mur a vu le jour. Considéré comme un héros pacifiste pour la jeunesse tchèque, le mur a été orné d’un portrait du chanteur/guitariste/compositeur ainsi que des paroles de ses chansons pour lui rendre hommage. Aujourd’hui, le mur reste très coloré mais beaucoup de graffitis prennent le dessus sur les messages de paix !
  • L’Église Saint-Nicolas et son clocher : tout droit face au pont Saint-Charles, on retrouve cette grande église et sa coupole verte !
  • Différents musées…

À noter pour le quartier : deux bonnes adresses arrivent prochainement sur le blog, une pour un brunch et une pour un restaurant thaïlandais !

3 – Place de la Vieille-Ville et environs…

La Vieille-Ville est la zone la plus fréquentée de tout Prague ! Entre architectures caractéristiques, ruelles pavées, restaurants, bars, pause goûters (clin d’œil aux « Trdelník« , une pâtisserie sucrée traditionnelle des pays de l’Est), musées et incontournables… je vais essayer de vous donner une liste de ce qui m’a le plus marqué dans le centre-ville :

  • Le Pont Saint-Charles : je l’ai cité plusieurs fois précédemment ! Ce pont est un des symboles de Prague. Ce monument emblématique de 520 mètres de long est fait entièrement de pierres et est orné de statuts religieuses imposantes tout le long du chemin. D’un bout à l’autre, on retrouve des tours et celle de l’entrée, avec sa forme d’arc de triomphe, est notamment accessible aux visites pour une prise de hauteur. Le pont se transfère facilement 3-4 fois pendant la visite de la ville. L’idéal conseillé (et que l’on a appliqué !) est de le traverser tôt le matin pour voir le lever du soleil et profiter du manque de touristes au petit matin. Les couchers de soleil sont aussi très beaux, mais à ce moment-là, le pont est bondé de passants et vendeurs de tableaux souvenirs.
  • Place de la Vieille-Ville et l’horloge astronomique : le centre de Prague et sa grande place est entourée de plusieurs édifices, tours et églises ! La plus frappante et originale de style baroque est l’église Notre-Dame de Tyn : ses deux tours de 80 mètres de haut m’ont fait penser aux tours de Poudlard dans Harry Potter. Elle peut se visiter et contient la tombe d’un célèbre astronome de Prague et le plus vieil orgue de la ville. On retrouve également une autre église Saint-Nicolas dans une style plus classique cette fois-ci ! Au milieu de la place se trouve la statut Jan Hus. Je vais maintenant vous parler de l’incontournable de cette place : l’horloge astronomique. Il est possible de visiter la tour sur laquelle elle se trouve et d’avoir un point de vue. Elle date du 15ème siècle, est très colorée et entourée de statuts avec chacune un sens ! Je vous conseille d’aller y jeter un coup d’œil.
  • Clementinum (ou « Klementinum« en tchèque) : est le lieu qui abrite la bibliothèque nationale tchèque ! Il s’agit du plus grand édifice historique de Prague et il peut se visiter de plusieurs façons mais nous avons décidé de faire la visite guidée qui nous permettait de voir la tour astronomique et la plus vieille bibliothèque (années 1700) où les livres ne sont pas accessibles, elle est gardée en état à une température et éclairage qui permet de conserver le lieu et les documents. La visite se fait en anglais et les photos ne sont autorisées qu’à la tour d’astronomie, je n’ai donc pas de photos de la bibliothèque ! On peut avoir un aperçu des instruments utilisés à l’époque et finir en haut de la tour pour avoir une vue sur la ville et ses toits ! C’était vraiment chouette et je vous conseille cette visite.

4 – Autres…

Voilà les lieux les plus incontournables selon moi et que l’on a pu faire pendant ces trois jours. Prague est vraiment une ville agréable et on se laisse facilement se balader dedans. Les villes de l’Est m’ont définitivement convaincues pour leur authenticité et charme. Évidemment, nous n’avons pas tout fait et certains lieux restent encore à découvrir de la ville tels que : le quartier et cimetière juif et son ensemble de synagogues, d’autres bâtiments dans le quartier de la Vieille-Ville, la Place Venceslas où nous sommes passées rapidement tout comme le quartier Nové Mestro et son théâtre national ainsi que la maison de la danse. Évidemment ces lieux se visitent aussi de l’intérieur avec, pourquoi pas, un spectacle en plus. De nombreux parcours historiques et littéraires sont aussi proposés ainsi que des balades dans les quartiers plus contemporains. Bref, Prague n’est pas une ville où s’ennuyer et l’on en retrouve pour tous les goûts ! Je vous laisse avec les quelques photos qui illustrent mon séjour en conclusion de cet article.

No Comments

Leave a Reply