Maroc

Séjour à Marrakech

3 avril 2019

Un nouveau voyage et une première fois sur le continent Africain, direction le Maroc et quelques jours de visite à Marrakech. Pourquoi la ville rouge ? Parce que depuis petite j’en entends parler et que je cherchais un endroit dépaysant pour voyager en solo pour la première fois et c’est mission accomplie !

Marrakech, quelle organisation ?

1 – L’avion et le logement

J’ai décidé de prendre les billets il y a quelques mois déjà, un peu sur un coup de tête et j’avoue ne pas trop avoir chercher à comparer les prix. Je suis partie de l’aéroport de Bâle-Mulhouse en Alsace directement vers l’aéroport de Marrakech pour un total de 115€ aller-retour. Pour une destination pareille et seulement 3h d’avion, j’ai estimé que ça valait largement le coup. Encore une fois, je suis partie avec EasyJet et toujours sans soucis. Dans l’avion, j’ai rencontré un monsieur qui allait rejoindre sa famille au Maroc pour les vacances et qui m’a expliqué qu’il trouvait facilement des billets pour 80€ voir 40€ mais plutôt depuis l’aéroport de Baden-Baden en Allemagne, près de Strasbourg. Disons que pour le dépaysement de la destination et le temps de vol, ça vaut le cas de prendre des billets, même au tarif que j’ai eu ! En ce qui concerne le logement, j’ai choisi de prendre un riad proche du centre et de quasiment toutes les activités dont j’avais envie : le Riad Le Bel Oranger. Je l’ai trouvé sur Booking et mon séjour de 5 nuits m’a couté 230€. Honnêtement, j’espérais trouver moins cher, mais j’étais seule en voyage, je voulais y aller tranquillement et finalement, c’était l’un des moins chers que j’ai pu voir. Évidemment, quand on voyage seul(e), la chambre est rarement pour une seule personne, dont j’ai payé une chambre double. Je consacrerais un article « bonne adresse » au riad qui a vraiment été très accueillant et que je recommanderais à n’importe qui pour une première (ou nouvelle) fois à Marrakech. Je vous mets le lien de la réservation juste ici ! Pour ce qui concerne l’accès à votre logement à votre arrivée à l’aéroport de Marrakech, beaucoup de taxis sont présents (et pas très chers) ou alors la plupart des riads proposent un chauffeur pour vous conduire. Personnellement, j’ai choisi cette option qui m’a coûté 3€ aller-retour.

2 – Sur place

Bien sûr, j’avais acheté un petit guide de chez Lonely Planet que j’avais un peu étudié avant de partir pour connaître les endroits à visiter. Et au moment de vouloir jeter un coup d’œil sur la carte fournie de Marrakech, je me suis rendue compte que le déplacement et l’orientation allaient être mes priorités ! Il faut savoir que Marrakech peut se séparer en deux parties : la Médina (vieille ville et cœur historique de la ville, entourée de remparts) et la Ville Nouvelle. À part le Jardin Majorelle et les musées Berbères et Yves Saint-Laurent, les principales visites se font dans la Médina, où les ruelles sont piétonnes. La plupart des déplacements se font donc à pieds, mais c’est sans compter la circulation abondante de mobylettes, vélos, charrettes tirées parfois par des ânes, calèches et autres moyens de circulations de habitants. La règle principale : toujours marcher à droite pour laisser les plus rapides circuler (et sur les routes, les limitations n’existaient absolument pas, c’était hallucinant et très drôle). Les ruelles sont nombreuses et étroites, il est facile de se perdre le premier jour, le temps de se repérer. En plus, certains panneaux d’indications étaient, non pas faux, mais souvent synonymes de grands détours si on se décide à les suivre.

Avant de partir, j’ai eu droit à quelques clichés (vu que j’avais décidé d’aller à Marrakech seule) du type : faire attention à l’heure à laquelle je sors, pas trop tôt, pas trop tard, rester dans les endroits les plus fréquentés, etc. Honnêtement, je peux comprendre ces réflexions, mais je pense que faire attention et être prudent relève plus du bon sens que de partir craintif de pleins de stéréotypes. Personnellement, je ne me suis pas particulièrement sentie en insécurité juste parce que je suis sur un autre contient avec d’autres habitudes. Sur place, j’ai aussi rencontré quelques français assez facilement agacés du « harcèlement » qu’ils ont connu en se baladant en ville de la part des commerçants etc… je trouve ça dommage de ne pas accepter le fonctionnement de l’endroit que l’on visite et de s’en plaindre. Autant rester en France dans ce cas ! Bref, c’était mon petit coup de gueule sur le sujet, mais en tout cas, Marrakech est une ville accueillante et les commerçants là-bas vont tout faire pour capter votre attention de touristes, il suffit de dire non poliment, fermement et continuer son chemin. Beaucoup vont aussi vouloir vous proposer des visites, excursions ou encore vous montrer le chemin, monnayant un peu d’argent alors que ce sont de « faux guides ». Pour ça, privilégiez vos moments de pauses pour mémoriser votre trajet, votre prochaine étape ou alors (si votre forfait vous le permet) utiliser votre gps sur le téléphone. Vous serez vite abordez si vous paraissez perdue ou hésitant et si vous vous laissez embarquer, acceptez de jouer le jeu, ça peut arriver. Inutile d’alimenter ensuite des images de « voleurs » ou « d’arnaqueurs » comme j’ai pu l’entendre. Effectivement, dès que vous ralentissez dans la rue ou posez votre regard sur les objets en vente, vous serez abordés. Si quelque chose vous intéresse vraiment, négociez est presque « de coutume » et aussi une marque de politesse selon le guide, car vous jouez le jeu. Souvent, on vous proposera un thé aussi. N’hésitez pas à accepter ! Et petit point que j’ignorais : la loi au Maroc interdit depuis 2016 l’utilisation de sacs en plastique, donc pensez à emmener des sacs réutilisables si vous comptez faire du shopping.

Autre point qui concerne la monnaie sur place : je n’avais pas retiré de Dirham marocains avant de venir. J’étais au courant des taux et des frais de ma banque pour les destinations à l’international et j’ai décidé de retirer sur place et de payer par carte mon riad, car le paiement n’avait pas été fait à l’avance. Pour information, un euro est environ égal à 10 Dirham, ce qui rends les conversions faciles au moment de payer. Les repas sont en général entre 7 et 15€ si on se fait vraiment plaisir ! Les choses les plus chers sont évidemment les souvenirs tels que les épices, vêtements, tapis, paniers, etc, qui peuvent être très vite chers si on ne négocie pas. Mais n’hésitez pas à demandez les prix à votre hôtel ou riad ! Moi, on m’a conseillé de divisez directement le prix par deux.

Pour les bonnes adresses, je compte donc parler de mon riad et peut-être une ou deux petites adresses de cafés-terrasses ou restaurants en ajoutant une petite liste de recommandations. En tout cas, à Marrakech, entre le thé à longueur de journée et les odeurs d’épices, des tajines et des couscous ainsi que les nombreux jus de fruits, on mange très bien.

Quelles visites à Marrakech ?

1 – La place Jemaa el-Fna et environs

La place Jemaa el-Fna, c’est l’endroit dont on entend le plus parlé de Marrakech avec le jardin Majorelle. Il y a toujours du monde là-bas, des tatoueuses de henné, des marchants de fruits… et au fur et à mesure de la journée, de plus en plus de stands sont montés et la place s’anime encore plus de nuit. On y trouve aussi des danseurs de rue, des spectacles de rue, des charmeurs de serpents, des cartomanciennes, des conteurs, des jongleurs et des stands de nourriture (brochettes, tajines, tartines, pains et un plat d’escargots avec du cumin, j’ai pas spécialement eu confiance en ça..). La place est grande et on s’y rends par diverses petites rues. Partout autour, on retrouve de nombreux restaurants sans grand charme et leurs terrasses en hauteur avec une vue sur la place. Mais du coup, je vous conseille d’arriver en début de soirée, de vous installer boire un verre avec la vue, c’est plutôt sympa et, si le ciel est dégagé, on peut voir les montagnes du Haut-Atlas. Le guide du Lonely Planet suggère de prendre un thé à le menthe au Café de France, mais j’y suis uniquement passée pour voir la vue. Moi j’ai bu un verre à l’Adresse, on a une bonne vue, mais je ne recommande pas vraiment pour manger, c’était bon mais sans plus.

Proche de la place, on a la mosquée de la Koutoubia qui fait 70 mètres de haut et bien sûr, elle ne peut pas se visiter si on est non-musulman. C’est une tour autour de laquelle on retrouve des jardins que j’ai vu de loin, je ne m’y suis pas tellement attardée, mais une petite balade doit valoir le coup d’œil !

La place est l’endroit où l’on se fait le plus abordé selon moi. Pour des lunettes de soleil, des t-shirts, des jus de fruits, du henné, etc… mais c’est le seul endroit où l’on voit vraiment tout sans être dans des ruelles. Pas loin, il y a aussi un musée du Patrimoine que je n’ai pas fait mais qui apparemment est sympa. Autrement, pensez à tester les stands de nourriture (si vous hésitez, allez vers ceux où il y a le plus de monde) et pourquoi pas chercher quelques indications du guide comme la fameuse « pâtisserie des princes ».

2 – Les ruelles de Marrakech

Je sais, ce n’est pas très précis en terme d’orientation ! Pour vous situer grossièrement, mon riad se trouvait au nord de la médina, dans le quartier « Riad Laârous » et il me fallait 15 à 20 minutes pour descendre quasiment tout droit au sud pour me rendre à la place Jemaa el-Fna. Et bien, entre les deux se trouve (plutôt au dessus du côté Est de la place) le quartier « Mouassine » et ses ruelles toutes plus belles les unes que les autres. J’ai fait ce quartier un peu par hasard pendant le premier jour et c’était mon moment préféré. Les commerces, les petites places, tous les éléments : épices, savons, parfums, fleurs, paniers tressés, sacs en cuir, tapis, foulards, chapeaux, babouches, ustensiles dans des métaux argentés et dorés, les ruelles couvertes, les couleurs ocres des murs, le bruit, les conversations, les moteurs, les musiques, bref, on a un bon mal de tête après quelques heures mais c’est vraiment pour moi la meilleure représentation de la Médina. Voici les quelques endroits que j’ai apprécié :

  • Le Jardin Secret : j’ai juste repéré l’entrée par hasard au milieu d’une rue. Une fois entrée dedans, on oublie l’ambiance des souks et des commerces et on découvre un beau jardin traditionnel dans deux grandes cours aux couleurs vert eau et bleu. Des explications sont données sur son système d’irrigation et une terrasse permet d’accéder à la vue sur la ville, si l’on paye un petit supplément (comptez 8€ de visite avec la tour et la vue).
  • Le Souk des Teinturiers : un endroit typique de l’artisanat marocain avec teinture de tapis principalement. Une ruelle très colorée où l’on retrouve les différentes matières et pigments de couleurs travaillés à la main.
  • La place du Marché des Épices « Rahba Kedima » : c’est ce que j’ai préféré ! On retrouve là-bas plein d’herboristes et autres vendeurs. Ce n’est pas très grand mais on a une jolie vue sur les bâtiments autour et c’est là-bas qu’on retrouve (selon moi) de chouettes adresses pour un déjeuner ou une verre. J’ai pu tester le Café des Épices (j’en ai surtout entendue parler par Instagram) et je recommande aussi le Nomad qui offrent tous les deux un point de vue pour de chouettes photos.
  • Quartier des Hammams : on en retrouve pleins là-bas ! J’en ai visité un dans un autre quartier, mais voilà quelques noms qui reviennent dans le guide : Hammam de la Rose, Hammam Mouassine, Le Bain Bleu, etc…
  • Les Foundouk : on en retrouve pleins dans ce quartier, il s’agit de grandes cours qui autrefois accueillaient les marchands afin qu’ils puissent entreposer tout leur matériel, charrettes, animaux, etc…
  • La Fontaine Mouassine : une jolie fontaine (qui me servait principalement de repère pour rentrer au riad !) ornée de bois sculptée et qui était, à l’époque, l’endroit pour faire le linge ou encore la vaisselle.

3 – La Photographie à Marrakech

Je suis tombée sur deux endroits sympas à visiter dans la ville et souvent consacré à la photographie :

  • La Maison de la Photographie : c’est une petite galerie de photos sur plusieurs étages où l’on retrouve des photographies (même aériennes) de la ville de Marrakech, d’endroits de la ville avec les débuts de la photo, des modes de vie de l’époque et également des photos du Haut-Atlas au dernier étage. Sur le toit de la maison se trouve un petit café avec encore une fois une vue de la ville : la Terrasse de la Maison de la Photographie. Il faut savoir que vous pouvez y monter sans consommer, le temps d’y jeter un œil. La visite coûte 50 Dirham, soit 5€.
  • Dar Bellarj : il s’agit d’un ancien hôpital qui sert aujourd’hui de fondation où l’on propose différentes expositions. L’entrée y est gratuite et c’est aussi là-bas où l’on propose à des femmes de pratiquer en groupes certaines activités d’art. Quand j’y suis allée, il s’agissait également de photographies de vie de Marrakech et du Maroc en général, ainsi que des photographes qui les ont immortalisés. L’étage est consacré à la fabrication de tapis. Mais on peut aussi retrouver des démonstrations de calligraphie, de créations de vêtements, récits de contes, etc…

Pas loin du quartier où l’on retrouve la Fondation Dar Bellarj et la Maison de la Photographie, on trouve aussi le Musée de Marrakech, ancien palais puis école transformée en musée, qui reconstitue une grande demeure de la cuisine à son patio. À côté se trouve la Médersa Ali ben Youssef, il s’agit d’une école coranique et un endroit reconnu pour son architecture ! Cependant, elle est en travaux actuellement et ce apparemment pour deux années.

4 – La Casbah, les palais et les tombeaux saadiens

Ici, on se retrouve au sud de la ville, dans des ruelles fortifiées avec des magasins un peu moins traditionnels que je n’ai pas trop visité. Cependant, c’est aussi là qu’on retrouve beaucoup d’histoire avec notamment deux palais :

  • La Palais de la Bahia : ce palais a été bâti à partir de 1860 et « bahia » signifie « la belle ». Je n’ai pas trop pris de visites guidées, juste écouté à gauche et à droite certains guides. En tout cas, les lieux sont impressionnants et très épurés à la fois. Deux grandes cours aux murs blancs et bleus avec des sols en mosaïques (bleu, vert, jaune) mettent en avant les grandes portes de l’édifice et leurs formes. D’autres patios se trouvent dans le bâtiments et souvent sous les allures de jardins parfaitement entretenus : palmiers, fleurs aux couleurs lumineuses, orangers et fontaines au milieu de la place. L’endroit peut paraître paradisiaque tellement on entends les oiseaux et non pas les bruits et klaxons de la ville ! À l’intérieur, on trouve énormément de boiseries aux plafonds et même des vitraux colorés. C’était un lieu très touristique, même l’entrée ne coûte que 40 Dirham et vaut le détour.
  • Le Palais el-Badi : malheureusement, il était fermé ! Il faut faire attention aux horaires de visites, les palais fermaient généralement entre 16h et 16h30, je n’avais donc plus assez de temps en ayant fait d’autres visites dans ma journée. Mais je peux vous dire que la spécificité de ce palais est son immense cours et surtout ces remparts qui abritent de nombreux nids de cigognes !
  • Les Tombeaux Saadiens : les tombeaux se trouvent derrière la mosquée de la Casbah, beau bâtiment dont le minaret et les murs sont dans des couleurs rose/orange pastel. L’entrée n’est pas très visible, je l’ai trouvé en faisant une pause au Kasbah Café qui se trouve juste en face. Depuis la jolie terrasse, on a une vue imprenable sur la mosquée, l’entrée dans les rues Riad Zitoun et des tombeaux. Dans ces lieux, on retrouve de simples sépultures dans une cour entourée de hauts murs couleur ocre. Il y a une partie des tombeaux à l’intérieur, mais on peut uniquement y passer la tête le temps d’une photo : il s’agit du tombeau des 12 colonnes.
  • La maison Tiskiouine et le Hammam Ziani : en trainant dans les rues autour du Palais de la Bahia se trouvent ces deux bâtiments. Le premier est la maison d’un anthropologue collectionneur d’art et d’objets du Maroc. Elle peut se visiter ! Et le hammam peut aussi se visiter. Bon, le tour dure une minute top chrono parce que des soins sont donnés en même temps mais ça donne une idée de l’ambiance que y trouve.
  • Dar Si Saïd : cette demeure est le musée des Arts Marocains. On y retrouve des objets artisanaux, des céramiques, ferrailles, bijoux berbères et nombreuses broderies et tapisseries. La visite n’est pas longue, mais intéressante et toujours dans le même type d’architecture : patio, jardin, boiseries…
  • La Place des Ferblantiers : c’est la première place sur laquelle on se rend en descendant vers la Casbah depuis la place Jamaa el-Fna. C’est plutôt la vente d’objet en métal qu’on retrouve là-bas, ainsi que l’accès au Marché de la Mellah ! C’est aussi là-bas que j’ai acheté quelques épices.

5 – Le Jardin Majorelle

Direction la ville nouvelle, à seulement 15 minutes de mon riad. Je suis partie tôt pour l’ouverture du jardin qui ouvrait à 8h30. Arrivée sur place, première surprise : une heure de queue pour prendre un billet. Bon, du coup c’est passé vite mais deuxième surprise, le mercredi, les musées sont fermés. Il n’y avait donc pas d’accès au Musée Yves Saint-Laurent ni au Musée Berbère. Donc ça sera pour une autre fois ! En attendant, le jardin est vraiment beau. Très fourni, avec des palmiers fins et hauts d’une trentaine de mètres, des cactus tout aussi impressionnants, des fleurs blanches et roses et surtout des murs bleus et jaune flashy ! Pour ça, je préfère vous laisser regarder les photos.

Marrakech, de chouettes souvenirs

Vraiment, Marrakech est un endroit super dépaysant et pleins de ressources, j’ai adoré la visiter. J’y suis allée à un rythme vraiment tranquille mais j’ai pu profiter pleinement de tout ce que j’ai vu. En plus, aller là-bas donne vraiment l’impression d’être en été tellement il y fait bon. J’ai vraiment fait un résumé de ce qui me paraissait sympa à voir, mais il y aurait encore beaucoup de choses à dire, d’endroits à décrire mais je pense que l’expérience sur place est plus valable qu’un gros récit ! Un dernier petit conseil, profitez peut-être pour faire une petite excursion et pour ça, voyez avec votre riad pour l’organiser. Personnellement, j’ai vu les Cascades d’Ouzoud. C’était très beau, un peu trop touristique à mon goût et à 3h de route de Marrakech. La route et les paysages vaut presque autant le détour que les cascades ! Bref, il y a encore plein de choses à faire à Marrakech. Les plus touristiques encore : quad, dos de dromadaire dans la Palmeraie ou encore dîner avec des danseuses du ventre Chez Ali. Mais tout dépend de vos envies. Et puis, pour finir cet article, je ne suis pas trop du style à ramener des objets souvenirs, mais à Marrakech, quelques épices, quelques photos/cartes souvenirs et un peu d’huile d’argan valent le coup ! Donc profitez pleinement si vous y allez vous aussi et je vous laisse avec quelques photos de mon séjour.

No Comments

Leave a Reply